Porte-queue du chêne (Satyrium calanus) (Hübner, 1809)

Description : Ce porte-queue commun a les ailes brun-gris foncé en dessous, avec une rangée irrégulière de taches rectangulaires brun plus foncé lisérées de blanc du côté externe. En dessous, la tache anale bleue n'est pas coiffée d'une tache orange. Le dessus des ailes est entièrement brun noirâtre foncé. Envergure : 23 à 34 mm.

Sous-espèces : Seule la sous-espèce falacer se rencontre au Canada.

Répartition géographique : Le Satyrium calanus est répandu dans la plupart des régions de l'est des États-Unis. Au Canada, sa présence a été signalée plusieurs fois dans le sud de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Au Québec, il est commun à partir du nord de la région de Québec jusqu'à Hull, à l'ouest. Il est commun dans le sud et l'est de l'Ontario jusqu'à Capreol au nord. Plus àl'ouest, il se rencontre à partir du nord-ouest de l'Ontario, jusque dans le sud-est de la Saskatchewan, en passant par le sud du Manitoba.


Données sur les collections de spécimens

Espèces semblables : Voir le porte-queue d'Edwards (S. edwardsii), ci-dessus, et le porte-queue du caryer (S. caryaevorum). [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert clair, avec des traits obliques alternativement pâles et foncéssur les côtés, mais elle vire au brun juste avant de se transformer en chrysalide. Elle se nourrit sur diverses espèces de chênes, de caryers et de noyers, en particulier le noyer cendré (Juglans cinerea). Dans la région d'Ottawa, RAL a noté que sur le noyer cendré, les oeufs sont déposés si systématiquement à la base des bourgeons de l'année précédente qu'ils sont faciles à trouver, même en hiver. Comme l'éclosion coïncide parfaitement avec le débourrement, les chenilles néonates n'ont que quelques millimètres à franchir pour atteindre les nouvelles folioles.

La description de cette image suit.
Porte-queue du chêne (Satyrium calanus falacer), chenille. W. Lukey
La description de cette image suit.
Porte-queue du chêne (Satyrium calanus falacer), chrysalide. T. Arcand
La description de cette image suit.
Porte-queue du chêne (Satyrium calanus falacer). Ottawa, Ont. P.W. Hall

Abondance : Dans l'est du Canada, le S. calanus est généralement le porte-queue le plus commundans la plupart des régions où il se rencontre, mais il est plus rare dans l'ouest du pays. Même là où il est commun, ses effectifs peuvent fluctuer considérablement d'une année à l'autre.

Période de vol : Le porte-queue du chêne vole de la fin de juin à la fin d'août au Canada. Il atteint son abondance maximale en juillet.

Comportement et habitat : Ce porte-queue est associé aux boisés et, certaines années, peut y être observé en grand nombre sur les fleurs d'asclépiade et de mélilot. Il est également commun le long des routes, et même dans les villes là où poussent ses plantes hôtes.

Observations : La sous-espèce falacer a déjà été considérée comme une espèce distincte.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.