Satyrium sylvinum (Boisduval, 1852)

Description : Plus grisâtre sur le dessus que les espèces qui lui ressemblent, le Satyrium sylvinum a également les ailes d'un gris plus pâle en dessous. Les taches noires sont petites mais distinctes, tandis que les taches orange sont indistinctes ou même absentes. Envergure : 25 à 30 mm.

Sous-espèces : À l'échelle de l'aire de l'espèce, au moins cinq sous-espèces variables ont été nommées selon l'habitat privilégié. La sous-espèce putnami, gris pâle en dessous, se rencontre en Colombie-Britannique.

Répartition géographique : Le S. sylvinum se rencontre depuis la Basse-Californie jusque dans le sud de la Colombie-Britannique et, vers l'est, jusqu'au Colorado et au Wyoming. Dans le sud de la Colombie-Britannique, il est largement répandu depuis la vallée du Columbia (Cranbrook) jusqu'à l'îlede Vancouver et, au nord, jusqu'au 51°N, avec des mentions isolées plus au nord jusqu'à Endako. Sa présence a également été mentionnée à Crowsnest, près de la frontière entre la Colombie-Britannique et l'Alberta, mais jamais en Alberta.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le Satyrium californicum; voir ci-dessus. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert pâle, avec deux lignes crème et des traits obliques pâles sur les côtés. Elle se nourrit sur diverses espèces de saules (Salix spp.).

Abondance : Le S. sylvinum forme des populations très localisées et ne s'aventure jamais loin de sa plante hôte.

Période de vol : Ce porte-queue vole en juillet et en août.

Comportement et habitat : Le S. sylvinum se rencontre rarement hors des zones boisées humides. Il se nourrit régulièrement sur les fleurs d'asclépiade dans les boisés et les clairières et le long des cours d'eau.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.