Speyeria hydaspe (Boisduval, 1869)

Description : Le dessus des ailes est d'un brun orange riche, beaucoup plus foncé à la base, avec defortes marques noires. En dessous, l'aire discale de l'aile postérieure est d'un marron profond, parfois teinté de lavande, et elle s'étend souvent loin dans la bande submarginale entre les taches, parfois aupoint de l'envahir complètement. Les taches en dessous de l'aile postérieure sont de couleur variable, parfois argentées, plus souvent jaunâtres. Envergure : 44 à 60 mm.

Sous-espèces : La seule sous-espèce valide au Canada est rhodope. Elle se rencontre de l'île de Vancouver jusque dans les collines du Cyprès, dans le sud-ouest de la Saskatchewan; voir la section Observations.

Répartition géographique : Au Canada, cette espèce est observée des Rocheuses de l'Alberta jusque dans l'île de Vancouver, vers l'ouest, et jusqu'au mont Hoadley, en Colombie-Britannique, vers le nord. Une population isolée vit dans les collines du Cyprès en Saskatchewan.

Espèces semblables : Le Speyeria hydaspe se distingue de tous ses congénères par la coloration marron foncé du dessous de ses ailes.

Stades immatures : La chenille est noire, avec des épines foncées sur le dos et des épines brun-orange sur les côtés.

Abondance : Cette espèce peut être abondante sur la côte du Pacifique (Howe, 1975), mais plus àl'est, elle est habituellement commune seulement localement.

Période de vol : Le S. hydaspe vole normalement de juin à août et atteint son abondance maximale en juillet.

Comportement et habitat : Cette espèce est associée aux boisés humides dans la portion occidentale de son aire au Canada, mais elle se rencontre également dans les milieux plus secs dans le centre de la Colombie-Britannique. Elle est habituellement observée sur les fleurs dans les clairières, en compagnie d'autres espèces d'argynnes.

Observations : La sous-espèce bien connue sakuntala (Skinner, 1911) a récemment été déclarée non valide (Kondla, 2001). Les populations côtières légèrement plus foncées pourraient appartenir à une sous-espèce distincte, mais cette hypothèse demeure à confirmer.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.