Speyeria zerene (Boisduval, 1852)

Description : Le Speyeria zerene a le dessus des ailes orange brillant à orange terne, avec des marques noires bien prononcées. En dessous, la base de l'aile antérieure est habituellement suffusée d'orange rougeâtre, tandis que l'aile postérieure est brun rougeâtre foncé (sous-espèce bremnerii), brun rougeâtre (sous-espèce picta) ou brun rougeâtre pâle faiblement teinté d'olive (sous-espèce garetti). Le bord externe de l'aile antérieure est très légèrement concave. Le S. zerene est très variable et peut être confondu avec plusieurs autres espèces. Envergure : 50 à 64 mm.

Sous-espèces : Seulement trois des nombreuses sous-espèces décrites se rencontrent au Canada. La sous-espèce bremnerii vit dans les régions côtières de la Colombie-Britannique. La sous-espèce picta habite l'intérieur de la Colombie-Britannique. La sous-espèce garretti vole du sud-est de la Colombie-Britannique jusque dans le sud de la Saskatchewan.

Répartition géographique : Le S. zerene se rencontre de la côte du Pacifique aux contre forts des Rocheuses, et de là, dans le sud des provinces des Prairies jusque dans les collines du Cyprès, en Saskatchewan.

Espèces semblables : Le S. zerene est une des trois espèces semblables (S. zerene, S. egleis et S. coronis) chez qui les taches marginales argentées en dessous de l'aile postérieure sont basses et arrondies, habituellement ovales ou lenticulaires. Chez la plupart des autres argynnes de l'Ouest, ces taches sont plus dressées et plus triangulaires. Le S. egleis est légèrement plus petit; en dessous, la base de l'aile antérieure n'est pas suffusée d'orange rougeâtre, tandis que la base de l'aile postérieure est brun verdâtre; les taches en dessous de l'aile postérieure ne sont habituellement pas argentées chez le S. egleis, mais elles le sont chez les deux sous-espèces susceptibles d'être observées au Canada, à savoir albrighti, du Montana, et linda (planche 13, figure 14), de l'Idaho. Le S. coronis snyderi (planche 13, figure 15) se rencontre vers le nord jusque dans le centre du Montana et del'Idaho, tandis que le S. coronis semiramis (planche 13, figure 16) vole dans l'État de Washington; ces deux sous-espèces pourraient s'aventurer jusque dans le sud du Canada. Le S. coronis est plus grand que le S. zerene et a le dessous de l'aile postérieure plus distinctement teinté de brun verdâtre; enoutre, si jamais il atteignait le Canada, il y serait observé plus tôt en saison, probablement en juin. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille mature est brun-orange à grise, avec des marques noires et une bande longitudinale noire sur les côtés.

Abondance : Le S. zerene est assez commun dans la plupart des régions où il se rencontre et est souvent l'argynne le plus commun.

Période de vol : Ce superbe papillon vole de la fin de juillet au début de septembre au Canada.

Comportement et habitat : Le S. zerene se rencontre principalement dans les montagnes et au pied des montagnes, mais il s'aventure également dans les prairies adjacentes pour se nourrir sur les fleurs sauvages.

Observations : La grande variabilité observée chez cette espèce pourrait être liée au degré d'humidité. Les individus qui vivent dans les milieux humides ont les ailes d'un orange plus foncé et portent des marques plus accentuées que ceux qui volent dans des habitats plus secs. Les fluctuations saisonnières d'humidité peuvent également influer sur la coloration des adultes.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.