Vanessa annabella (Field, 1971)

Description : Le Vanessa annabella est notre plus petite (envergure : 36 à 51 mm) espèce du genre Vanessa. Comme ses congénères, il a le dessus des ailes brun-orange, mais plus foncé. La tache située dans la région costale de l'aile antérieure est orange, alors qu'elle est habituellement blanche chez le belle dame (V. cardui). Les quatre ocelles submarginaux sur le dessus de l'aile postérieure sont noirs et pupillés de bleu. En dessous, ces ocelles sont peu visibles.

Répartition géographique : Cette espèce se rencontre principalement le long de la côte du Pacifique, plus rare à l'intérieur des terres jusque dans les Rocheuses. Vers le sud, on la retrouve jusqu'au Guatemala. Au Canada, elle est une espèce résidente seulement dans le sud de la Colombie-Britannique et de l'Alberta. En Saskatchewan, elle fait des incursions jusqu'à Indian Head, vers l'est.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : Le belle dame (V. cardui) et le Vanesse de Virginie (V. virginiensis). [images comparatives]

Stades immatures : De couleur très variable, la chenille est généralement brun pâle à noire, avec des taches et des épines jaunes. En Colombie-Britannique, elle se nourrit sur diverses espèces de mauves (Malva spp.), de lupins (Lupinus spp.) et d'orties (Urtica spp.), et même sur la rose trémière (Althaea rosea) de nos jardins.

Abondance : Ce papillon est toujours très rare à l'est des Rocheuses, et ses effectifs peuvent fluctuer considérablement d'une année à l'autre.

Période de vol : Le V. annabella vole de juin au milieu d'octobre en Colombie-Britannique et en Alberta et a été observé en juin et en août en Saskatchewan.

Comportement et habitat : Comme la belle dame (V. cardui), le V. annabella se rencontre dans les milieux perturbés dégagés comme les terrains vagues, les prés et les champs cultivés.

Observations : Le V. annabella était considéré autrefois comme la forme nord-américaine du Vanessa carye Hübner, qui vole en Amérique du Sud. Depuis 1971, il est reconnu comme une espèce distincte sur la base de différences observées au niveau des genitalia mâles.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.