Belle dame (Vanessa cardui) (Linnaeus, 1758)

Description : Cette espèce de taille moyenne (envergure : 42 à 66 mm) a les ailes antérieures pointues et le dessus des ailes rose saumon, avec un réseau complexe demarques foncées. Les taches noires près du bord de l'aile postérieure ne sont pas pupillées de bleu. En dessous, les ailes sont ornées d'un réseau complexe de dessins, et l'aile postérieure, de cinq ocelles submarginaux.

Répartition géographique : La belle dame est probablement le papillon diurne le plus largement répandu au monde. Elle vole sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique et de l'Amérique du Sud. Au Canada, elle se rencontre de la côte du Pacifique à la côte de l'Atlantique et, vers le nord, jusqu'à la péninsule d'Ungava au Québec, au lac Baker au Nunavut et à Carmacks au Yukon.


Données sur les collections de spécimens


Espèces semblables : La belle dame ressemble à la vanesse de Virginie (Vanessa virginiensis) dans l'est du Canada, et au Vanessa annabella dans l'ouest du pays. Elle se distingue de ces deux espèces à ses ailes antérieures plus pointues, à sa coloration orange rosé, et à ses ocelles non pupillés de bleu sur le dessus de l'aile postérieure. [images comparatives]

Stades immatures : La chenille est vert jaunâtre ou violette, avec des marbrures noires et des épines jaunes. La tête est noire. À l'état larvaire, la belle dame se nourrit dans un nid de feuilles sur un grand nombre de composées (astéracées), dont diverses espèces de chardons (Cirsium et Carduus spp.), de centaurées (Centaurea spp.), de bardanes (Arctium spp.), d'hélianthes (Helianthus spp.) et d'armoises (Artemisia spp.).

Abondance : La plupart des années, la belle dame est rare au Canada, mais périodiquement, elle y apparaît en grand nombre et s'y aventure loin au nord. Les mentions les plus nordiques ont été enregistrées au cours d'années de migrations massives.

Période de vol : La belle dame produit deux à trois générations par année au Canada. Les migrateurs en provenance du Sud atteignent le Canada en mai. Les générations locales volent de juin à octobre.

Comportement et habitat : La belle dame se rencontre dans des habitats très diversifiés, des déserts du sud de la Colombie-Britannique à la toundra et aux forêts denses. Elle est fréquemment observée dans les terrains vagues, sur le bord des routes et en milieu agricole, là où les chardons abondent.

Observations : La belle dame n'hiberne habituellement pas au Canada ni même aux États-Unis, sauf peut-être dans l'extrême sud-ouest de ce pays. Toutefois, PWH a observé un individu très frais le 30 avril 1983, à Ottawa. Ce dernier était presque certainement issu d'une chrysalide qui avait survécu à un hiver anormalement doux.

© 2003. Traduit de l'anglais avec la permission de Ross A. Layberry, Peter W. Hall et J. Donald Lafontaine (The Butterflies of Canada, University of Toronto Press; 1998). Photos de spécimens courtoisie de John T. Fowler.