Introduction

Le SYSTEME CANADIEN D'INFORMATION SUR LES PLANTES TOXIQUES présente des données sur les plantes qui provoquent des intoxications chez le bétail, les animaux domestiques et les humains. Il inclut des plantes indigènes, introduites ou cultivées ainsi que les plantes d'intérieur que l’on trouve au Canada. Certains aliments et plantes médicinales pouvant causer des empoisonnements sont également inclus.

Les plantes provoquent des empoisonnements parce qu'elles contiennent des substances chimiques qui ont des effets indésirables sur les animaux et les humains. Pour produire un tel effet, certains poisons doivent être ingérés; dans d'autres cas (herbe à puce),il suffit d'un simple contact sur la peau pour produire une réaction chez les personnes sensibles. Certaines substances chimiques (prunasine et autres glucosides cyanogénétiques) ne deviennent toxiques pour les animaux que si elles sont transformées, c'est-à-dire hydrolysées par les enzymes végétales ou par les organismes présents dans le rumen.

Les plantes qui provoquent des dermatites ne sont traitées dans ce système que si elles produisent des réactions sévères et non si leurs effets sur la peau sont peu marqués. On trouvera plus d'information sur les dermatites d'origine végétale dans Mitchell, J. C., Rook, A. 1979, Botanical dermatology (en anglais seulement), Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Les plantes qui ne produisent que des blessures mécaniques, les algues bleu-vert toxiques et les espèces qui provoquent le rhume des foins ont également été exclues.

Bien que ce Système d'information s'adresse avant tout àun public canadien, il sera également utile dans d'autres pays. Bien entendu, les plantes d'intérieur ou qu'on fait pousser près des habitations peuvent aussi être cultivées dans toutes les régions tempérées du monde. De nombreuses plantes d'intérieur sont même d'origine tropicale. D'autres espèces végétales traitées dans ce système ont été introduites en Amérique du Nord et dans d'autres régions tempérées du monde. L'information relative aux espèces végétales indigènes est pertinente dans toutes les régions de l'Amérique du Nord où elles sont présentes.

Pour ce qui est de l'information qui figure dans ce système, il convient de noter les points suivants :

  • une grande partie de la documentation sur les plantes toxiques est de nature anecdotique et présente donc une fiabilité limitée.
  • beaucoup de plantes sont peu toxiques ou ne produisent des symptômes que dans des circonstances inhabituelles (p. ex. consommation d'énormes quantités)
  • l'auteur s'est efforcé de trouver les documents les plus récents qui étaient disponibles sur chacune des espèces traitées (jusqu'à 1993, date de publication de la première version). Cependant, dans beaucoup de cas, l'information la plus récente est tirée d'ouvrages publiés au début du XXe si.