Astragale prostré (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

L'astragale prostré (Astragalus miser) est une plante indigène qui pousse dans le sud de la Colombie-Britannique et de l'Alberta. Elle produit des empoisonnements aigus et chroniques chez les bovins et les moutons. D'autres espèces de bétail ont également été empoisonnées lors d'essais expérimentaux. Des abeilles qui butinaient les fleurs d'astragale prostré ont également été intoxiquées (Majak and Pass 1989).

Références :

  • James, L. F., Hartley, W. J., Van Kampen, K. R. 1981. Syndromes of Astragalus poisoning in livestock. J. Am. Vet. Med. Assoc., 178: 146-150.
  • Majak, W., Neufeld, R., Corner, J. 1980. Toxicity of Astragalus miser v. serotinus to the honeybee. J. Apic. Res., 19: 196-199.
  • Majak, W., Pass, M. A. 1989. Aliphatic nitrocompounds. Pages 143-159 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. II Glycosides. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 277 pp.
  • Quinton, D. A., Majak, W., Hall, J. W. 1989. The effect of cattle grazing on the growth and miserotoxin content of Columbia milkvetch. J. Range Manage., 42: 368-371.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Astragalus miser Dougl. ex Hook.
Nom(s) commun(s) :
astragale prostré
Nom de la famille scientifique :
Leguminosae
Nom de famille commun :
pois

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Astragalus miser

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

  • Alberta
  • Colombie-Britannique

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : astragale prostré - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

L'astragale prostré contient de la misérotoxine, qui se retrouve principalement dans les feuilles; la concentration de cette substance est maximale aux stades des bourgeons et des fleurs parvenues à maturité. Elle décroît rapidement lorsque les feuilles sèchent. Les herbicides produisent une décoloration des feuilles et une diminution de la concentration de misérotoxine. Sur un site défriché, on a effectué des essais d'épandage d'engrais sur des plantes présentes sur des pâturages; on a constaté que l'emploi d'urée (200 kg/ha d'azote) faisait augmenter la teneur en misérotoxine pendant la deuxième année d'épandage. Sur des sites de prairie, l'épandage d'urée (100 kg/ha d'azote) n'a eu aucune influence sur les concentrations de misérotoxine (Cheeke and Schull 1985; Majak and Wikeem 1986).

Parties toxiques :

  • feuilles
  • tiges

Références :

  • Cheeke, P. R., Shull, L. R. 1985. Natural toxicants in feeds and poisonous plants. AVI Publishing Company, Inc., Westport, Conn., USA. 492 pp.
  • Quinton, D. A., Majak, W., Hall, J. W. 1989. The effect of cattle grazing on the growth and miserotoxin content of Columbia milkvetch. J. Range Manage., 42: 368-371.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

Le glycoside (3-nitro-1-propyl-bêta-D-glucopyranoside), aussi appelé misérotoxine, est la substance toxique présente dans l'astragale prostré. Les substances toxiques suivantes ont également été trouvées dans cette plante :

  • 3-nitro-1-propyl-bêta-D-gentiobioside (aussi appelé gentitoxine)
  • 3-nitropropyl-bêta-D-allolactoside.

La misérotoxine est rapidement hydrolysée par les organismes présents dans le rumen. L'effet toxique aigu est lié à la méthémoglobinémie (l'hémoglobine est oxydée par les nitrites) (Cheeke and Schull 1985, Majak et al. 1988). La misérotoxine n'est pas convertie en acide 3-nitro-1-propionique dans le système digestif des non-ruminants. Les bovins et les moutons peuvent être empoisonnés s'ils consomment du NPOH (3-nitro-1-propanal) à raison de 20 à 60 mg/kg de poids corporel. Chez les bovins, une quantité de 30 à 35 mg/kg de NPOH administrée par voie intraveineuse est mortelle :

  • DL 50 » 77 mg/kg administrés par voie orale, toxicité aiguë chez les rats
  • DL 50 » 25 mg/kg, toxicité chronique chez des rats nourris deux fois par jour pendant plusieurs jours

Les syndromes d'intoxication aiguë et chronique ont été provoqués expérimentalement chez des rats, des porcs, des poulets, des pigeons, des lapins et des souris (Majak and Pass 1989).

Produits chimiques toxiques :

  • misérotoxine
  • 3-nitropropanol

Références :

  • Cheeke, P. R., Shull, L. R. 1985. Natural toxicants in feeds and poisonous plants. AVI Publishing Company, Inc., Westport, Conn., USA. 492 pp.
  • James, L. F., Hartley, W. J., Van Kampen, K. R. 1981. Syndromes of Astragalus poisoning in livestock. J. Am. Vet. Med. Assoc., 178: 146-150.
  • Majak, W., Benn, M. H., Huang, Y. Y. 1988. A new glycoside of 3-nitropropanol from Astragalus miser var. serotinus. J. Nat. Prod. (Lloydia), 51: 985-988.
  • Majak, W., Pass, M. A. 1989. Aliphatic nitrocompounds. Pages 143-159 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. II Glycosides. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 277 pp.
  • Quinton, D. A., Majak, W., Hall, J. W. 1989. The effect of cattle grazing on the growth and miserotoxin content of Columbia milkvetch. J. Range Manage., 42: 368-371.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Abeilles

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Des abeilles ont été intoxiquées après avoir ingéré le nectar de l'astragale prostré. Elles sont tombées malades et sont mortes, le taux de mortalité par jour étant de 0,1 à 0,8 % de la population de la ruche. Lors d'essais expérimentaux, une solution de 2,5 % de misérotoxine et de 50 % de sucre a tué 100 % des abeilles en moins de 48 h. Les abeilles intoxiquées ne pouvaient plus voler et la plupart de celles qui étaient mortes avaient les ailes écartées et la trompe tendue (Majak et al. 1980).

Références :

  • Majak, W., Neufeld, R., Corner, J. 1980. Toxicity of Astragalus miser v. serotinus to the honeybee. J. Apic. Res., 19: 196-199.
  • Majak, W., Pass, M. A. 1989. Aliphatic nitrocompounds. Pages 143-159 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. II Glycosides. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 277 pp.

Bovins

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Les bovins qui ont ingéré de l'astragale prostré peuvent souffrir du syndrome aigu, qui apparaît rapidement et mène à la mort quelques heures à un jour après l'ingestion. Les animaux touchés de façon chronique ont le foie endommagé et souffrent d'emphysème, de dégénérescence wallérienne de la moelle épinière et des nerfs périphériques ainsi que d'hémorragies localisées au cerveau. Les animaux en lactation sont les plus vulnérables à la toxine (Majak and Pass 1989).

Références :

  • James, L. F., Hartley, W. J., Van Kampen, K. R. 1981. Syndromes of Astragalus poisoning in livestock. J. Am. Vet. Med. Assoc., 178: 146-150.
  • Majak, W., Pass, M. A. 1989. Aliphatic nitrocompounds. Pages 143-159 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. II Glycosides. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 277 pp.

Chevaux

Aucune information disponible sur les symptômes d'empoisonnement.

Moutons

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Souvent, les moutons s'effondrent et meurent d'intoxication aiguë à la misérotoxine après avoir montré peu de signes cliniques. Chez les moutons, en cas d'intoxication chronique, les symptômes respiratoires sont plus évidents que ceux affectant le système nerveux. Les animaux perdent du poids et sont atteints de détresse respiratoire et de parésie des membres postérieurs; on note également un écoulement nasal et un grondement. Les brebis en lactation sont plus vulnérables à l'intoxication que les autres individus (Majak and Pass 1989).

Références :

  • James, L. F., Hartley, W. J., Van Kampen, K. R. 1981. Syndromes of Astragalus poisoning in livestock. J. Am. Vet. Med. Assoc., 178: 146-150.
  • Majak, W., Pass, M. A. 1989. Aliphatic nitrocompounds. Pages 143-159 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. II Glycosides. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 277 pp.

Une autre recherche?