consoude officinale (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

La consoude officinale (Symphytum officinale) est une plante introduite et acclimatée qui pousse sur les bords de routes et dans les terrains vagues détrempés dans de nombreuses régions du Canada. Elle contient plusieurs alcaloïdes de pyrrolizidine qui causent des troubles veino-occlusifs, la cirrhose du foie et la mort. Des humains ont été affectés par l'ingestion d'infusions et de préparations médicinales. Des rats ont souffert de tumeurs hépatocellulaires après avoir ingéré de la symphytine, un alcaloïde qu'on trouve dans la consoude officinale. Au Canada, les autorités sanitaires ont tenté d'interdire la vente de certains produits à base de consoude. Normalement, les animaux ne mangent pas cette plante parce qu'elle est garnie de poils raides. Les préparations médicinales topiques ne sont pas considérées comme toxiques parce que dans ce cas les alcaloïdes n'atteignent pas le foie (Steuart 1987, Huxtable 1989, Ridker and McDermott 1989). Au Canada, Symphytum X uplandicum Nym.. (synonyme : Symphytum peregrinum Ledeb.) a été cultivée à Lethbridge, en Alberta, et sur l'île de Vancouver comme plante fourragère expérimentale, mais il s'est avéré qu'elle ne convenait pas à cette fin. Il est possible que certains fournisseurs de produits de pépinière vendent cette espèce. Symphytum X uplandicum contient aussi des alcaloïdes de pyrrolizidine et ne doit pas être ingérée sous forme de préparations d'herboristerie.

Références :

  • Huxtable, R. J. 1989. Human health implications of pyrrolizidine alkaloids and herbs containing them. Pages 41-86 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.
  • Ridker, P. M., McDermott, W. V. 1989. Comfrey herb tea and hepatic veno-occlusive disease. Lancet, 1989: 657-658.
  • Steuart, G. 1987. Growing alkaloid-free comfrey. Herbs Spices Med. Plants, 5(4): 9.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Symphytum officinale L.
Nom(s) commun(s) :
consoude officinale
Nom de la famille scientifique :
Boraginaceae
Nom de famille commun :
bourrache

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Symphytum officinale

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Nouveau-Brunswick
  • Ontario
  • Québec
  • Terre-Neuve

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : consoude officinale - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Les concentrations d'alcaloïdes de pyrrolizidine sont plus élevées dans les racines que dans les feuilles. Les animaux mangent rarement cette plante parce que les feuilles sont garnies de poils raides (Cooper and Johnson 1984, Huxtable 1989).

Parties toxiques :

  • feuilles
  • racines
  • toutes les parties

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Huxtable, R. J. 1989. Human health implications of pyrrolizidine alkaloids and herbs containing them. Pages 41-86 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

La consoude officinale contient plusieurs alcaloïdes de pyrrolizidine, y compris de l'échimidine, de l'héliosupine, de la lycopsamine et de la symphytine. Dans la plante, on a mesuré une teneur totale d'alcaloïdes de 0,07 % de poids sec dans les racines, de 0,062 % dans les feuilles sèches et de 0,006 % dans les feuilles fraîches. On a démontré que deux des alcaloïdes présents dans la consoude officinale provoquaient des tumeurs du foie et de la vessie chez des rats; les racines contiennent plus de toxines que les feuilles. Dans certains produits commerciaux à base de racines ou de feuilles et vendus comme infusions ou préparations médicinales, la concentration totale d'alcaloïdes est de 270 mg/kg (feuilles) et 2900 mg/kg (racines). Une infusion à base de racines peut contenir 8,5 mg d'alcaloïdes ou 26 mg par tasse si l'on consomme également le résidu gélatineux (Huxtable 1989)

Produits chimiques toxiques :

  • échimidine
  • héliosupine
  • lycopsamine

Références :

  • Huxtable, R. J. 1989. Human health implications of pyrrolizidine alkaloids and herbs containing them. Pages 41-86 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

L'ingestion d'alcaloïdes de pyrrolizidine pendant plusieurs mois provoque des troubles veino-occlusifs et une hypertension portale grave qui peut mener à une cirrhose du foie et à la mort. Les symptômes sont l'ascite, l'oedème et une réduction de la production d'urine. Les enfants sont plus vulnérables que les adultes. Une femme a pris une dose estimée à au moins 85 mg d'alcaloïdes de pyrrolizidine en consommant une infusion d'herboristerie pendant 6 mois; une autre femme a consommé 512 mg de ces substances sur une période de 6 mois (préparation consoude-pepsine) (Huxtable 1990). Ridker et McDermott (1989) signalent que l'exposition directe à ces alcaloïdes peut aussi provoquer une hyperplasie de l'endothélium pulmonaire. Chez des rats, la symphytine, un alcaloïde, a provoqué des tumeurs hépatocellulaires.

Références :

  • Ridker, P. M., McDermott, W. V. 1989. Comfrey herb tea and hepatic veno-occlusive disease. Lancet, 1989: 657-658.

Une autre recherche?