Cyclamen de Perse (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le cyclamen de Perse (Cyclamen persicum) est une plante d'intérieur dont les rhizomes contiennent de la cyclamine, une saponine toxique. Comme le rhizome a un goût âcre et se trouve dans le sol, les enfants et les animaux de compagnie ont peu de chance d'être exposés aux toxines en question. Il n'existe aucune information sur les quantités de saponines qui sont présentes, le cas échéant, dans le feuillage de cette plante (Spoerke et al. 1987).

Références :

  • Spoerke, D. G., Spoerke, S. E., Hall, A., Rumack, B. H. 1987. Toxicity of Cyclamen persium (Mill). Vet. Hum. Toxicol., 29: 250-251.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Cyclamen persicum Mill.
Nom(s) commun(s) :
cyclamen de Perse
Nom de la famille scientifique :
Primulaceae
Nom de famille commun :
primevère

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Cyclamen persicum

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : cyclamen de Perse - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Les rhizomes tubéreux contiennent de la cyclamine. Cependant ils se trouvent dans le sol et ont un goût âcre, de sorte que l'ingestion par des enfants est peu probable (Spoerke et al. 1987). La cyclamine est une saponine triterpénique, un irritant dont l'absorption peut provoquer la nausée et même la paralysie. Cette substance n'est pas volatile, mais elle est hydrosoluble et peut se présenter sous la forme de petits cristaux blancs ou d'une masse amorphe et terne (Spoerke et al. 1987).

Parties toxiques :

  • rhizome
  • tubercules

Références :

  • Frohne, D., Pfander, H. J. 1983. A colour atlas of poisonous plants. Wolfe Publishing Ltd., London, England. 291 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

Les rhizomes tubéreux contiennent de la cyclamine. Cependant ils se trouvent dans le sol et ont un goût âcre, de sorte que l'ingestion par des enfants est peu probable (Spoerke et al. 1987). La cyclamine est une saponine triterpénique, un irritant dont l'absorption peut provoquer la nausée et même la paralysie. Cette substance n'est pas volatile, mais elle est hydrosoluble et peut se présenter sous la forme de petits cristaux blancs ou d'une masse amorphe et terne (Spoerke et al. 1987).

Produits chimiques toxiques :

  • cyclamine
  • substance chimique inconnue

Références :

  • Frohne, D., Pfander, H. J. 1983. A colour atlas of poisonous plants. Wolfe Publishing Ltd., London, England. 291 pp.
  • Santucci, B., Picardo, M., Cristaudo, A. 1985. Contact dermatitis from Euphorbia pulcherrima. Contact Dermatitis, 12: 285-286.
  • Spoerke, D. G., Spoerke, S. E., Hall, A., Rumack, B. H. 1987. Toxicity of Cyclamen persium (Mill). Vet. Hum. Toxicol., 29: 250-251.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Une autre recherche?