Ginkgo (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le ginkgo (Ginkgo biloba) est un arbre ornemental qui pousse dans les régions les plus chaudes du Canada. C'est une espèce de grand intérêt pour les botanistes parce qu'elle est la seule survivante de l'ordre des Ginkgoales dont les restes fossiles remontent à plus de 200 millions d'années. À notre époque, cet arbre ne survit que sous forme cultivée. On le plante pour ses feuilles joliment découpées qui prennent un beau jaune en automne. Habituellement, on ne plante que des arbres mâles parce que la pulpe charnue des fruits, en se décomposant sur le sol, dégage une odeur désagréable rappelant celle du beurre rance. Le noyau du fruit est un aliment très recherché par les personnes d'origine chinoise, japonaise et du sud-est asiatique. En automne, des dermatites de contact peuvent survenir chez les personnes sensibles lorsque celles-ci enlèvent la pulpe du fruit qui entoure les graines. Les enfants qui manipulent les jolis fruits jaunes peuvent également souffrir de dermatite. La pulpe est également utilisée en médecine traditionnelle chinoise et japonaise. L'extrait brut contient une toxine qui provoque des convulsions et la mort si on l'emploie en quantité excessive. Ce type d'intoxication est peu probable, à moins qu'on puisse se procurer cet extrait ("gin-nan") au Canada.

Références :

  • Lepoittevin, J.-P., Benezra, C., Asakawa, Y. 1989. Allergic contact dermatitis to Ginkgo biloba L. : retationship with urushiol. Arch. Dermatol. Res., 281: 227-230.
  • Tomb, R. R., Foussereau, J., Sell, Y. 1988. Mini-epidemic of contact dermatitis from ginkgo tree fruit (Ginkgo biloba L.). Contact Dermatitis, 19: 281-283.
  • Wada, K., Ishigaki, S., Ueda, K., Take, Y., Sasaki, K., Sakata, M., Haga, M. 1988. Studies on the constitution of edible and medicinal plants. 1. Isolation and identification of 4-O-methylpyridoxine, toxic principle from the seed of Ginkgo biloba L. Chem. Pharm. Bull. (Tokyo), 36: 1779-1782.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Ginkgo biloba L.
Nom(s) commun(s) :
ginkgo
Nom de la famille scientifique :
Ginkgoaceae
Nom de famille commun :
ginkgo

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Ginkgo biloba

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : ginkgo - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

L'endosperme (tissus d'entreposage des nutriments) des graines contient une substance qui peut provoquer des convulsions et la mort chez des humains qui en consomment des quantités excessives. En Chine et au Japon, les praticiens de la médecine traditionnelle se servent d'un extrait brut de graines de ginkgo appelé "gin-nan" comme antitussif et expectorant. L'emploi de doses excessives de cet extrait a provoqué des intoxications alimentaires dans ces deux pays, et certaines personnes sont mortes. On peut se procurer les graines de ginkgo dans les boutiques d'aliments spécialisés; les ginkgos poussent et produisent des fruits au moins dans certaines régions du Canada comme à Ottawa. Les Chinois et les Japonais ramassent souvent les graines qu'ils consomment comme aliments. L'enveloppe de la graine et la pulpe du fruit du ginkgo peuvent provoquer des dermatites par allergie de contact. Cela se produit surtout lorsqu'on enlève la pulpe du fruit pour atteindre la graine, qui est considérée comme un aliment de choix dans la cuisine chinoise et japonaise (Nakamura 1985).

Parties toxiques :

  • fruits mûrs
  • graines

Références :

  • Lepoittevin, J.-P., Benezra, C., Asakawa, Y. 1989. Allergic contact dermatitis to Ginkgo biloba L. : retationship with urushiol. Arch. Dermatol. Res., 281: 227-230.
  • Tomb, R. R., Foussereau, J., Sell, Y. 1988. Mini-epidemic of contact dermatitis from ginkgo tree fruit (Ginkgo biloba L.). Contact Dermatitis, 19: 281-283.
  • Wada, K., Ishigaki, S., Ueda, K., Take, Y., Sasaki, K., Sakata, M., Haga, M. 1988. Studies on the constitution of edible and medicinal plants. 1. Isolation and identification of 4-O-methylpyridoxine, toxic principle from the seed of Ginkgo biloba L. Chem. Pharm. Bull. (Tokyo), 36: 1779-1782.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

La 4-O-méthylpyridoxine est une substance qui agit comme une antivitamine B6. Elle se trouve dans l'endosperme (tissu d'entreposage des nutriments) des graines. Lorsqu'elle est administrée par voie orale, elle provoque des convulsions chez les cobayes à des doses de 11 mg/kg. La 4-O-méthylpyridoxine inhibe aussi la formation d'acide 4-aminobutyrique à partir du glutamate, ce qui peut provoquer des crises cérébrales (Wada et al. 1988). Les acides ginkgoliques sont des composés aromatiques qu'on trouve dans la partie externe pulpeuse du fruit du ginkgo. Ces substances causent des dermatites par allergie de contact. Lepoittevin et al. (1989) ont établi qu'en dépit de la ressemblance structurelle entre les acides ginkgoliques et les composés d'urushiol 4 (l'allergène de l'herbe à la puce), il est impossible de confirmer l'hypothèse selon laquelle ces acides se transforment en catéchol 4 in vivo. Lors d'essais effectués sur des cobayes, on n'a constaté aucune réactivité croisée entre le ginkgo et l'urushiol.

Produits chimiques toxiques :

  • acides ginkgoliques
  • 4-O-méthylpyridoxine

Références :

  • Lepoittevin, J.-P., Benezra, C., Asakawa, Y. 1989. Allergic contact dermatitis to Ginkgo biloba L. : retationship with urushiol. Arch. Dermatol. Res., 281: 227-230.
  • Wada, K., Ishigaki, S., Ueda, K., Take, Y., Sasaki, K., Sakata, M., Haga, M. 1988. Studies on the constitution of edible and medicinal plants. 1. Isolation and identification of 4-O-methylpyridoxine, toxic principle from the seed of Ginkgo biloba L. Chem. Pharm. Bull. (Tokyo), 36: 1779-1782.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

En médecine traditionnelle chinoise et japonaise, on se sert d'extraits bruts de graines de gingko. L'emploi de ce produit en doses excessives peut provoquer des convulsions, la perte de conscience et la mort. Les jeunes enfants sont particulièrement vulnérables (Wada et al. 1988).

Références :

  • Lepoittevin, J.-P., Benezra, C., Asakawa, Y. 1989. Allergic contact dermatitis to Ginkgo biloba L. : retationship with urushiol. Arch. Dermatol. Res., 281: 227-230.
  • Tomb, R. R., Foussereau, J., Sell, Y. 1988. Mini-epidemic of contact dermatitis from ginkgo tree fruit (Ginkgo biloba L.). Contact Dermatitis, 19: 281-283.
  • Wada, K., Ishigaki, S., Ueda, K., Take, Y., Sasaki, K., Sakata, M., Haga, M. 1988. Studies on the constitution of edible and medicinal plants. 1. Isolation and identification of 4-O-methylpyridoxine, toxic principle from the seed of Ginkgo biloba L. Chem. Pharm. Bull. (Tokyo), 36: 1779-1782.

Une autre recherche?