Herbe à la puce (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

L'herbe à la puce (Rhus radicans; synonyme Toxicodendron radicans) est un arbuste ou une plante grimpante indigène qu'on trouve dans tout le sud du Canada. Selon les régions, on trouve trois variétés de cette espèce (Mulligan and Junkins 1977). L'agent allergène qui est présent dans la plupart des parties de la plante est l'urushiol. Les dommages causés aux tissus de la plante libèrent les substances chimiques non volatiles. Les humains sont souvent sensibilisés, et les symptômes vont d'une démangeaison sans gravité accompagnée de rougeur à des lésions graves suintantes accompagnées de fièvre. L'herbe à la puce est probablement la plante qui cause le plus grand nombre de dermatites d'origine végétale au Canada. L'urushiol peut contaminer les vêtements, les outils et la fourrure des animaux domestiques, et les humains peuvent souffrir de dermatite à leur contact. Les humains ne sont pas atteints de dermatite dès premier contact, mais la plupart des personnes sont sensibilisées à ce moment-là (Mulligan 1990, Schwartz and Downham 1981, Gayer and Burnett 1988).

Références :

  • Downham, T. F. 1986. Science has got its hands on poison-ivy, poison-oak, and poison-sumac. U.S. Dep. Agric. For. Serv. Man. N., 47: 23-28.
  • Epstein, W. L., Byers, V. S. 1981. Poison oak and poison ivy dermatitis. Prevention and treatment in forest service work. U.S. Dep. Agric. For. Serv. Rep., 14 pp.
  • Gaillard, G. E. 1956. The modern treatment of poison ivy. N. Y. State J. Med., 56:2255-2259.
  • Gayer, K. D., Burnett, J. W. 1988. Toxicodendron dermatitis. Cutis, 42: 99-100.
  • Goldsmith, M. F. 1984. Sensitivity test may aid in avoiding 'poison' plant-induced dermatitis. J. Am. Med. Assoc., 251: 1389-1390.
  • Guin, J. D. 1980. Reaction time in experimental poison ivy dermatitis. Contact Dermatitis, 6:289-290.
  • Mulligan, G. A., Junkins, B. E. 1977. The biology of Canadian weeds 23. Rhus radicans L. Can. J. Plant Sci., 57: 515-523.
  • Mulligan, G. A. 1990. Poison ivy. Western poison oak. Poison sumac. C. Agric. Can. Publ., 1699. 13 pp.
  • Schwartz, R. S. 1981. Erythema multiforme associated with Rhus contact dermatitis. Cutis, 27: 85-86.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Rhus radicans L.
Nom(s) commun(s) :
herbe à la puce
Nom de la famille scientifique :
Anacardiaceae
Nom de famille commun :
anacardier

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Rhus radicans

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : herbe à la puce - Recherche Google

Parties toxiques :

  • feuilles
  • jus de la plante
  • toutes les parties

Références :

  • Gayer, K. D., Burnett, J. W. 1988. Toxicodendron dermatitis. Cutis, 42: 99-100.
  • Goldsmith, M. F. 1984. Sensitivity test may aid in avoiding 'poison' plant-induced dermatitis. J. Am. Med. Assoc., 251: 1389-1390.
  • Mulligan, G. A., Junkins, B. E. 1977. The biology of Canadian weeds 23. Rhus radicans L. Can. J. Plant Sci., 57: 515-523.
  • Mulligan, G. A. 1990. Poison ivy. Western poison oak. Poison sumac. C. Agric. Can. Publ., 1699. 13 pp.
  • Schwartz, R. S. 1981. Erythema multiforme associated with Rhus contact dermatitis. Cutis, 27: 85-86.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

L'urushiol, qui est un ensemble d'alkylcatéchols, se trouve dans la sève de l'herbe à la puce. On pensait que la réaction allergique était due à une oxydation initiale produisant une quinone qui réagissait en présence de protéines. Des travaux récents indiquent qu'après la pénétration des alkylbenzènes dans la peau, un cycle redox épuise les réserves locales d'équivalents réducteurs endogènes comme le NADH et le glutathion. La suite du cycle entraîne la production incontrôlée de radicaux qui inhibent la réactivité des protéines. L'urushiol n'est pas volatile et peut contaminer les vêtements, les outils et les animaux domestiques. Dans un milieu sec, la substance peut garder sa toxicité pendant de longues périodes (Mulligan 1990, Schmidt et al. 1990).

Produits chimiques toxiques :

  • huile d'urushiol
  • 3-pentadécylcatéchol

Références :

  • Downham, T. F. 1986. Science has got its hands on poison-ivy, poison-oak, and poison-sumac. U.S. Dep. Agric. For. Serv. Man. N., 47: 23-28.
  • Gaillard, G. E. 1956. The modern treatment of poison ivy. N. Y. State J. Med., 56:2255-2259.
  • Gayer, K. D., Burnett, J. W. 1988. Toxicodendron dermatitis. Cutis, 42: 99-100.
  • Goldsmith, M. F. 1984. Sensitivity test may aid in avoiding 'poison' plant-induced dermatitis. J. Am. Med. Assoc., 251: 1389-1390.
  • Mulligan, G. A., Junkins, B. E. 1977. The biology of Canadian weeds 23. Rhus radicans L. Can. J. Plant Sci., 57: 515-523.
  • Mulligan, G. A. 1990. Poison ivy. Western poison oak. Poison sumac. C. Agric. Can. Publ., 1699. 13 pp.
  • Schmidt, R. J., Khan, L., Chung, L. Y. 1990. Are free radicals and not quinones the haptenic species derived from urushiols and other contact allergenic mono-and dihydride alkylbenzenes? Dermatol. Res., 282: 56-64.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Downham, T. F. 1986. Science has got its hands on poison-ivy, poison-oak, and poison-sumac. U.S. Dep. Agric. For. Serv. Man. N., 47: 23-28.
  • Epstein, W. L., Byers, V. S. 1981. Poison oak and poison ivy dermatitis. Prevention and treatment in forest service work. U.S. Dep. Agric. For. Serv. Rep., 14 pp.
  • Gayer, K. D., Burnett, J. W. 1988. Toxicodendron dermatitis. Cutis, 42: 99-100.
  • Goldsmith, M. F. 1984. Sensitivity test may aid in avoiding 'poison' plant-induced dermatitis. J. Am. Med. Assoc., 251: 1389-1390.
  • Guin, J. D. 1980. Reaction time in experimental poison ivy dermatitis. Contact Dermatitis, 6:289-290.
  • Mulligan, G. A., Junkins, B. E. 1977. The biology of Canadian weeds 23. Rhus radicans L. Can. J. Plant Sci., 57: 515-523.
  • Mulligan, G. A. 1990. Poison ivy. Western poison oak. Poison sumac. C. Agric. Can. Publ., 1699. 13 pp.
  • Schwartz, R. S. 1981. Erythema multiforme associated with Rhus contact dermatitis. Cutis, 27: 85-86.

Une autre recherche?