Jonquille (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

La jonquille (Narcissus pseudonarcissus) est une plante ornementale vivace qui fleurit au printemps et qu'on plante à l'extérieur. Elle est parfois plantée à l'intérieur pour le forçage d'hiver. Les parties aériennes provoquent une dermatite chez les personnes sensibles. Les bulbes peuvent aussi produire une dermatite. Des humains ont été intoxiqués par l'ingestion de bulbes qu'ils croyaient être des oignons; c'est également le cas de bovins à qui on avait donné des bulbes de cette plante à manger à une époque où l'approvisionnement était difficile. Les animaux de compagnie peuvent être intoxiqués s'ils mangent des jonquilles (Mitchell and Rook 1979, Litovitz and Fahey 1982, Cooper and Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Gonçalo, S., Freitas, J. D., Sousa, I. 1987. Contact dermatitis and respiratory symptoms and Narcissus pseudonarcissus. Contact Dermatitis, 16: 115-116.
  • Litovitz, T. L., Fahey, B. A. 1982. Please don't eat the daffodils. N. Eng. J. Med., 306: 547.
  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Narcissus pseudonarcissus L.
Nom(s) commun(s) :
jonquille
Nom de la famille scientifique :
Amaryllidaceae
Nom de famille commun :
amaryllis

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Narcissus pseudonarcissus

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : jonquille - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Les bulbes de narcisse sont toxiques si on les ingère. Toutes les parties de la plante peuvent provoquer une dermatite allergique chez les humains qui y sont sensibles (Mitchell and Rook 1979).

Parties toxiques :

  • bulbes
  • feuilles
  • fleurs
  • tiges

Références :

  • Gonçalo, S., Freitas, J. D., Sousa, I. 1987. Contact dermatitis and respiratory symptoms and Narcissus pseudonarcissus. Contact Dermatitis, 16: 115-116.
  • Lampe, K. F., McCann, M. A. 1985. AMA Handbook of poisonous and injurious plants. American Medical Assoc. Chicago, Ill., USA. 432 pp.
  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Produits chimiques toxiques :

  • lycorine

Références :

  • Lampe, K. F., McCann, M. A. 1985. AMA Handbook of poisonous and injurious plants. American Medical Assoc. Chicago, Ill., USA. 432 pp.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Bovins

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, on a donné des jonquilles à manger à des bovins parce que l'approvisionnement en aliments était difficile. Ils ont été atteints de crises cérébrales, de sédation, d'hypotension et de dégénérescence gastro-intestinale et hépatique. Les empoisonnements sont plus graves chez les animaux que chez les humains parce que ces derniers vomissent rapidement (Litovitz and Fahey 1982, Cooper and Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Litovitz, T. L., Fahey, B. A. 1982. Please don't eat the daffodils. N. Eng. J. Med., 306: 547.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

L'ingestion de bulbes de jonquilles provoque les symptômes suivants : douleurs abdominales, vomissements, nausée, étourdissements, frisson et parfois diarrhée. Comme les vomissements se produisent rapidement, il n'apparaît généralement pas de symptômes plus graves. L'ingestion de bulbes est rare (Litovitz and Fahey 1982, Lampe and McCann 1985).

Références :

  • Gonçalo, S., Freitas, J. D., Sousa, I. 1987. Contact dermatitis and respiratory symptoms and Narcissus pseudonarcissus. Contact Dermatitis, 16: 115-116.
  • Litovitz, T. L., Fahey, B. A. 1982. Please don't eat the daffodils. N. Eng. J. Med., 306: 547.
  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Une autre recherche?