Laportéa du Canada (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication:

La Laportéa du Canada (Laportea canadensis) pousse surtout dans les boisés humides et le long des cours d'eau. Les feuilles et les tiges portent des poils urticants qui s'enfoncent facilement dans les endroits où, chez les humains, la peau est moins épaisse. La pointe des poils se brise et libère le liquide dans la peau, ce qui déclenche une démangeaison localisée intense. Cette sensation devient encore plus vive si l'on mouille la région affectée, et elle peut persister pendant plusieurs semaines. En Australie, d'autres espèces du genre Laportea ont provoqué des réactions sévères chez des humains, et on signale un décès survenu en Nouvelle-Guinée après une exposition grave. En Australie, le bétail s'affole au contact de ces plantes. La Laportéa du Canada peut provoquer des réactions chez des animaux qui y sont exposés. Il faut éviter cette plante autant que possible (MacFarlane 1963, Mitchell and Rook 1979).

Références:

  • MacFarlane, W. V. 1963. The stinging properties of Laportea. Econ. Bot., 17: 303-311.

Nomenclature:

Nom scientifique:
Laportea canadensis (L.) Gaud.
Nom(s) commun(s):
Laportéa du Canada
Nom de la famille scientifique:
Urticaceae
Nom de famille commun:
ortie

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique: Laportea canadensis

Références:

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. , Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan

Références:

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images: Laportéa du Canada - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques:

Les feuilles et la tige de la Laportéa du Canada sont couvertes de poils urticants. Au contact de la peau, les extrémités des poils se cassent facilement et le liquide qu'ils renferment est injecté localement. Les poils sont très pointus et peuvent pénétrer dans la peau là où elle est moins épaisse (MacFarlane 1963).

Parties toxiques:

  • poils

Références:

  • MacFarlane, W. V. 1963. The stinging properties of Laportea. Econ. Bot., 17: 303-311.

Des notes sur Produits chimiques toxiques:

L'agent actif des poils urticants est inconnu. L'acétylcholine, l'histamine et la 5-hydroxytryptamine produisent l'effet urticant de l'ortie dioïque (Urtica dioica), qui est étroitement apparentée à la Laportéa du Canada, mais ne sont pas les substances toxiques primaires de cette dernière. Certaines études sur des espèces de Laportea indigènes d'Australie ont permis de montrer qu'il n'y avait aucune diminution mesurable de l'activité après 46 ans à l'état sec. L'immersion dans l'eau bouillante pendant 10 min ne neutralise pas l'agent chimique en cause. Chez les humains, la douleur devient même encore plus vive si la région touchée est mouillée, et la réaction peut durer de nombreuses semaines (MacFarlane 1963).

Produits chimiques toxiques:

  • substance chimique inconnue

Références:

  • MacFarlane, W. V. 1963. The stinging properties of Laportea. Econ. Bot., 17: 303-311.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain:

N.B.: Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication:

Informations sur l'intoxication:

Les poils de Laportéa du Canada produisent une douleur localisé ainsi que de l'érythème, une rougeur et une transpiration localisée. La douleur intense produite par la Laportéa du Canada peut persister des semaines ou des mois, ce qui n'est pas le cas de l'ortie dioïque (Urtica dioica) (MacFarlane 1963, Mitchell and Rook 1979).

Références:

  • MacFarlane, W. V. 1963. The stinging properties of Laportea. Econ. Bot., 17: 303-311.

Une autre recherche?