Laurier rose (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le laurier rose (Nerium oleander) est un arbuste ornemental d'intérieur qu'on trouve au Canada dans les habitations et les bureaux. La plante est très toxique en cas d'ingestion des feuilles ou des tiges. Des humains sont morts après avoir consommé de la viande qui avait été placée sur des brochettes de laurier rose. L'ingestion d'une seule feuille peut intoxiquer une personne. Les feuilles séchées sont aussi toxiques. Des bovins, des chevaux et des moutons ont été empoisonnés expérimentalement (Wilson 1909, Kingsbury 1964). Au Canada, le bétail a peu de chances d'avoir accès au laurier rose. On doit empêcher les enfants et les animaux de compagnie de manger les feuilles vertes ou séchées, de mâchonner les tiges ou de sucer le nectar des fleurs.

Références :

  • Kingsbury, J. M. 1964. Poisonous plants of the United States and Canada. Prentice-Hall Inc., Englewood Cliffs, N.J., USA. 626 pp.
  • Wilson, F. W. 1909. Oleander poisoning of livestock. Univ. Ariz. Agric. Exp. Stn. Bull., 59. 383-397 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Nerium oleander L.
Nom(s) commun(s) :
laurier rose
Nom de la famille scientifique :
Apocynaceae
Nom de famille commun :
apocyn

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Nerium oleander

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/Names of plant diseases in Canada, Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/ Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93 : 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94 : 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : Laurier rose - Recherche Google

Parties toxiques :

  • feuilles
  • fleurs
  • jeunes pousses
  • tiges
  • toutes les parties

Références :

  • Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

L'oléandrine est un glycoside cardiotonique qui est présent dans toute la plante, y compris dans le nectar des fleurs. On prétend que la fumée provenant de rameaux en combustion est toxique (Fuller et McClintock 1986).

Produits chimiques toxiques :

  • oléandrine

Références :

  • Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Bovins

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Des bovins ayant été intoxiqués dans des conditions expérimentales ont eu des symptômes de rythmes respiratoire et cardiaque élevés. À forte dose, les pulsations cardiaques sont si faibles qu'elles deviennent presque indétectables. Chez une vache, l'ingestion de feuilles vertes à raison de seulement 0,005 % du poids corporel peut être mortelle (Wilson 1909, Kingsbury 1964).

Références :

  • Kingsbury, J. M. 1964. Poisonous plants of the United States and Canada. Prentice-Hall Inc., Englewood Cliffs, N.J., USA. 626 pp.
  • Wilson, F. W. 1909. Oleander poisoning of livestock. Univ. Ariz. Agric. Exp. Stn. Bull., 59. 383-397 pp.

Chevaux

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Des chevaux qui avaient ingéré des feuilles fraîches de laurier rose dans le cadre d'une expérience ont été empoisonnés; ils ont eu les symptômes suivants : respiration et pouls rapides, selles verdâtres, quelques douleurs abdominales, extrémités froides, bouche et langue enflées et irritées. Une portion de feuilles vertes équivalant à 0,005 % du poids corporel d'un cheval suffit à tuer celui-ci (Wilson 1909, Kingsbury 1964).

Références :

  • Kingsbury, J. M. 1964. Poisonous plants of the United States and Canada. Prentice-Hall Inc., Englewood Cliffs, N.J., USA. 626 pp.
  • Wilson, F. W. 1909. Oleander poisoning of livestock. Univ. Ariz. Agric. Exp. Stn. Bull., 59. 383-397 pp.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Des humains qui se servaient de rameaux de laurier rose comme brochettes à viande ou pour faire cuire des saucisses de Francfort ont été intoxiqués. L'empoisonnement peut être causé par l'ingestion d'une seule feuille verte ou séchée. Les symptômes sont des vertiges, des douleurs abdominales, des vomissements, l'inconscience, des selles sanguinolentes et un pouls léger et rapide. Certaines des personnes intoxiquées sont mortes. Les symptômes apparaissent plusieurs heures après l'ingestion d'une quantité toxique (Wilson 1909, Kingsbury 1964).

Références :

  • Kingsbury, J. M. 1964. Poisonous plants of the United States and Canada. Prentice-Hall Inc., Englewood Cliffs, N.J., USA. 626 pp.
  • Wilson, F. W. 1909. Oleander poisoning of livestock. Univ. Ariz. Agric. Exp. Stn. Bull., 59. 383-397 pp.

Moutons

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Dans le cadre d'une expérience, l'ingestion de feuilles vertes de laurier rose a produit une accélération de la respiration, une inconscience partielle, des douleurs de la bouche et des narines, une décoloration des muqueuses et la mort (dose : feuilles vertes, 0,015 % du poids corporel). Les extrémités peuvent être froides et il peut y avoir une gastro-entérite (Wilson 1909, Kingsbury 1964).

Références :

  • Kingsbury, J. M. 1964. Poisonous plants of the United States and Canada. Prentice-Hall Inc., Englewood Cliffs, N.J., USA. 626 pp.
  • Wilson, F. W. 1909. Oleander poisoning of livestock. Univ. Ariz. Agric. Exp. Stn. Bull., 59. 383-397 pp.

Une autre recherche?