Liseron (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Les principaux effets de l'ingestion de graines de liseron sont les hallucinations. L'ingestion de 200 à 300 graines produit un effet équivalant à 300 microgrammes de LSD. On a décrit des hallucinations très vives visuelles et tactiles ainsi qu'une sensibilité accrue aux couleurs. Les symptômes sont un rougissement de la face, la nausée, la mydriase, la diarrhée et l'hypotension (Spoerke and Smolinske 1990). Au Mexique, Ipomoea tricolor est consommé comme hallucinogène depuis fort longtemps et les graines de cette plante entrent dans la préparation d'une boisson (Fuller and McClintock 1986). Nous n'avons trouvé la trace que d'un seul cas documenté d'intoxication concernant un chat domestique qui avait mangé des graines. Il avait un comportement erratique et "semblait être devenu fou". Après cela, il n'a paru avoir subi aucune séquelle permanente. Les jardiniers amateurs du Canada peuvent se procurer plusieurs cultivars d'Ipomoea tricolor par catalogue et, à quelques exceptions près, il n'est fait aucune mention des risques d'intoxication dus à l'ingestion des graines. Les cultivars échantillonnés étaient "Heavenly Blue", "Pearly Gates" et "Scarlet O'Hara". La concentration totale d'alcaloïdes varie selon le cultivar. Il est recommandé d'enlever et de détruire les fruits au fur et à mesure qu'ils apparaissent pour éviter que des enfants ou des animaux de compagnie ne les mangent.

Références :

  • Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.
  • Spoerke, D. G., Smolinske, S. C. 1990. Toxicity of houseplants. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Nomenclature :

Nom(s) commun(s) :
liseron
Nom de la famille scientifique :
 
Nom de famille commun :
liseron

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Ipomoea tricolor

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. , Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : liseron - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Dans les graines, ce sont les embryons et non l'enveloppe qui contiennent des substances toxiques. L'ingestion de 200 à 300 graines peut avoir des effets néfastes chez les humains adultes (Spoerke and Smolinske 1990).

Parties toxiques :

  • graines

Références :

  • Spoerke, D. G., Smolinske, S. C. 1990. Toxicity of houseplants. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

Les embryons des graines contiennent plusieurs alcaloïdes indoliques qui ont des effets hallucinogènes. Il s'agit de l'amide d'acide d-lysergique (0,035 %), de l'amide d'acide d-isolysergique, 0,005 % et de l'élymoclavine (0,005 %). La concentration totale d'alcaloïdes varie selon les cultivars. Par exemple, elle était de 0,041 % dans le cultivar "Pearly Gates" et de 0,002 % dans "Scarlet O'Hara" (Spoerke and Smolinske 1990).

Produits chimiques toxiques :

  • amide d'acide d-isolysergique
  • amide d'acide d-lysergique
  • élymoclavine

Références :

  • Spoerke, D. G., Smolinske, S. C. 1990. Toxicity of houseplants. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Chats

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Dans un cas non documenté, un chat domestique s'est intéressé à la capsule du fruit d'un liseron qui poussait sur un balcon. La capsule en question contenait des graines qui faisaient du bruit au vent. Le chat a mangé une quantité inconnue de graines; plus tard, on a remarqué qu'il courait en tous sens sans but apparent. Il miaulait beaucoup et ses yeux ne semblaient se fixer sur rien. Le propriétaire a remarqué qu'il "semblait être devenu fou". Il n'y a eu apparemment aucune séquelle durable.

Références :

  • Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Dans un cas d'ingestion délibérée de 250 graines de liseron, une femme de 20 ans a montré des réactions imprévisibles et a pleuré. Elle avait les pupilles dilatées, la face rouge et une hyperactivité des réflexes. Après 5 heures, on a remarqué un état d'anxiété et une sensibilité accrue aux couleurs, mais aucune hallucination. La diarrhée est survenue après 9 heures. L'hypotension apparaissait par intermittence. Après 2 jours, la plupart des symptômes avaient disparu à l'exception des pupilles dilatées et des réflexes tendineux accrus (Spoerke and Smolinske 1990).

Références :

  • Spoerke, D. G., Smolinske, S. C. 1990. Toxicity of houseplants. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Une autre recherche?