Marronnier (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) est un arbre introduit qui pousse dans les régions méridionales de l'Ontario et du Québec. Chez des bovins, des chevaux et des porcs, il a provoqué une intoxication et la mort (Reynard and Norton 1942, Muenscher 1975). Des humains se sont également empoisonnés.

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Hardin, J. W., Arena, J. M. 1969. Human poisoning from native and cultivated plants. Duke University Press, Durham, N.C., USA. 167 pp.
  • Lampe, K. F., McCann, M. A. 1985. AMA Handbook of poisonous and injurious plants. American Medical Assoc. Chicago, Ill., USA. 432 pp.
  • Reynard, G. B., Norton, J. B. 1942. Poisonous plants of Maryland in relation to livestock. Univ. MD. Agric. Exp. Stn. Bull., A10. 312 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Aesculus hippocastanum L.
Nom(s) commun(s) :
marronnier
Nom de la famille scientifique :
Hippocastanaceae
Nom de famille commun :
marronnier

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Aesculus hippocastanum

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : marronnier Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Les fruits, les feuilles et les fleurs du marronnier contiennent de l'esculine. Les jeunes feuilles et fleurs sont particulièrement toxiques pour les bovins (Reynard and Norton 1942). Occasionnellement, les enfants ingèrent le fruit, mais la documentation fait état de peu de cas d'empoisonnement confirmés; cependant des décès ont été signalés (Lampe and McCann 1985).

Parties toxiques :

  • feuilles
  • fleurs
  • fruits mûrs

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Hardin, J. W., Arena, J. M. 1969. Human poisoning from native and cultivated plants. Duke University Press, Durham, N.C., USA. 167 pp.
  • Lampe, K. F., McCann, M. A. 1985. AMA Handbook of poisonous and injurious plants. American Medical Assoc. Chicago, Ill., USA. 432 pp.
  • Reynard, G. B., Norton, J. B. 1942. Poisonous plants of Maryland in relation to livestock. Univ. MD. Agric. Exp. Stn. Bull., A10. 312 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

L'esculine est une saponine (7-hydroxycoumarine 6-glucoside) qui se transforme en esculétine (6,7-dihydroxycoumarine) par hydrolyse. L'esculine est apparentée à l'hydrocoumarine, qu'on trouve dans le foin de mélilot mal conservé (Cooper and Johnson 1984). Les DL 50 mesurées à partir d'extraits de noix étaient les suivantes (Williams and Olsen 1984) :

  • 10,6 mg/g de poids corporel pour des poulets
  • 10,7 mg/g de poids corporel pour des hamsters.

Produits chimiques toxiques :

  • esculine

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Reynard, G. B., Norton, J. B. 1942. Poisonous plants of Maryland in relation to livestock. Univ. MD. Agric. Exp. Stn. Bull., A10. 312 pp.
  • Williams, M. C., Olsen, J. D. 1984. Toxicity of seeds of three Aesculus spp to chicks and hamsters. Am. J. Vet. Res., 45: 539-542.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Bovins

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Hardin, J. W., Arena, J. M. 1969. Human poisoning from native and cultivated plants. Duke University Press, Durham, N.C., USA. 167 pp.
  • Lampe, K. F., McCann, M. A. 1985. AMA Handbook of poisonous and injurious plants. American Medical Assoc. Chicago, Ill., USA. 432 pp.

Une autre recherche?