Panais sauvage (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le panais (Pastinaca sativa) est une plante cultivée et acclimatée dans une grande partie du Canada. Les liquides de la plante peuvent provoquer une photodermatite chez certains individus s'ils s'exposent au soleil. Ce problème peut être causé par le contact des feuilles et des tiges ou par le fait de peler les racines. Les racines comestibles contiennent assez de furocoumarines pour avoir un effet physiologique dans certains cas. Ces toxines sont mutagènes (même en l'absence de lumière) et peuvent provoquer le mélanisme de la peau humaine. On confond souvent la photodermatite produite par cette plante et celle qui est due à l'herbe à la puce (Mitchell and Rook 1979, Ivie et al. 1981).

Références :

  • Ivie, G. W., Holt, D. L., Ivey, M. C. 1981. Natural toxicants in human foods : psoralens in raw and cooked parsnip root. Science (Wash D. C.), 213: 909-910.
  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Pastinaca sativa L.
Nom(s) commun(s) :
panais sauvage
Nom de la famille scientifique :
Umbelliferae
Nom de famille commun :
persil

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Pastinaca sativa

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Labrador
  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan
  • Terre-Neuve
  • Territoire du Yukon

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : panais sauvage - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Le contact des jus contenus dans les feuilles, les tiges et les racines peut provoquer une dermatite due aux furocoumarines phototoxiques. Ces effets sont accentués si la peau est mouillée. L'ingestion de grandes quantités de racines de panais pourrait représenter un apport de psoralènes suffisant pour produire des effets physiologiques. Les panais produisent ces toxines en quantité beaucoup plus abondante en réaction à des infections (Mitchell and Rook 1979, Ivie et al. 1981).

Parties toxiques :

  • jus de la plante
  • racines

Références :

  • Ivie, G. W., Holt, D. L., Ivey, M. C. 1981. Natural toxicants in human foods : psoralens in raw and cooked parsnip root. Science (Wash D. C.), 213: 909-910.
  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

Trois furocoumarines (psoralène, xanthotoxine et bergaptène) sont présentes dans les racines de panais. Ces substances ont des effets phototoxiques, mutagènes et photocarcinogènes. La concentration totale est d'environ 40 ppm. La consommation de 0,1 kg de panais pourrait exposer une personne à 4 ou 5 mg de psoralènes, une quantité susceptible d'avoir certains effets physiologiques. Ces substances ont un puissant effet photosensibilisateur et sont hautement mutagènes en présence de rayons ultraviolets de grande longueur d'onde (Ivie et al. 1981).

Produits chimiques toxiques :

  • furocoumarine

Références :

  • Ivie, G. W., Holt, D. L., Ivey, M. C. 1981. Natural toxicants in human foods : psoralens in raw and cooked parsnip root. Science (Wash D. C.), 213: 909-910.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Ivie, G. W., Holt, D. L., Ivey, M. C. 1981. Natural toxicants in human foods : psoralens in raw and cooked parsnip root. Science (Wash D. C.), 213: 909-910.

Une autre recherche?