Pomme de terre (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

La pomme de terre (Solanum tuberosum) est une plante introduite commune et cultivée pour ses tubercules comestibles. Toute la plante contient des glycoalcaloïdes toxiques, mais les quantités présentes dans les tubercules sont habituellement sans danger. Cependant, sous l'effet de la lumière, les tubercules effectuent la photosynthèse; dans ce cas, la concentration de glycoalcaloïdes augmente. Elle peut atteindre des niveaux toxiques dans la peau, les yeux et les pousses. Même la chair du tubercule peut contenir des glycoalcaloïdes en quantité toxique. Des bovins, des moutons, des porcs et des humains qui avaient ingéré diverses parties de plants de pomme de terre ont été intoxiqués et sont morts. D'autres animaux ont aussi été intoxiqués dans des conditions expérimentales. Un chien qui avait mangé des tubercules verts est tombé dans un état comateux. La partie aérienne de la plante peut également être toxique. Les baies contiennent de 10 à 20 fois plus de glycoalcaloïdes que les tubercules (Cooper and Johnson 1984). La solanine et la chaconine, deux glycoalcaloïdes, ne sont pas détruits par la cuisson normale. Chez les humains, on considère qu'une concentration d'alcaloïdes supérieure à 20 mg/100 g est dangereuse. Certains cultivars contiennent naturellement des concentrations élevées d'alcaloïdes et on été rejetés pour les fins de consommation humaine. On doit entreposer les pommes de terre dans des sacs de papier opaque et jeter toutes celles qui ont une couleur verte. Les pelures et les pousses destinées à être compostées doivent être enfouies profondément et gardées hors de portée des chiens et autres animaux. Sarma et Salunkhe (1989) donnent un excellent survol de la pomme de terre, de ses toxines et de leurs effets sur les animaux.

Références :

  • Clay, B. R., Edwards, W. C., Peterson, D. R. 1976. Toxic nitrate accumulation in the sorghums. Bovine Pract., 11: 28-32.
  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Keeler, R. F., Baker, D. C., Gaffield, W. 1990. Spirosolane-containing Solanum species and induction of congenital craniofacial malformations. Toxicon, 28: 873-884.
  • McMillan, M., Thompson, J. C. 1979. An outbreak of suspected solanine poisoning in schoolboys : examination of criteria of solanine poisoning. Q. J. Med., 48: 227-243.
  • Sharma, R. P., Salunkhe, D. K. 1989. Solanum glycoalkaloids. Pages 179-236 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Solanum tuberosum L.
Nom(s) commun(s) :
pomme de terre
Nom de la famille scientifique :
Solanaceae
Nom de famille commun :
morelle

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Solanum tuberosum

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : pomme de terre - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

Lorsque les tubercules de pomme de terre sont exposés à la lumière du soleil, leur teneur en glycoalcaloïdes peut atteindre un niveau toxique. La production de toxines se fait simultanément avec la formation de chlorophylle sous l'effet de la lumière. La concentration de toxines est maximale dans la peau, les yeux et les pousses. Dans des conditions expérimentales, on a nourri des rates avec 10 % de pousses à partir du début de la gestation; l'absence de lactation a causé la mort de 55 % de l'effectif des portées . Les tubercules de certains cultivars de pomme de terre comme Lenape contiennent naturellement des concentrations toxiques d'alcaloïdes et ne sont pas vendus pour la consommation. Les feuilles, les tiges et les baies de pomme de terre contiennent également des substances toxiques. Dans les baies, la concentration d'alcaloïdes peut être de 10 à 20 fois plus élevée que dans les tubercules (Butterworth and Pelling 1980, Cooper and Johnson 1984, Cheeke and Schull 1985, Salunkhe 1989).

Parties toxiques :

  • feuilles
  • fruits non mûrs
  • tiges
  • tubercules

Références :

  • Butterworth, K. R., Pelling, D. 1980. Are potato 'apples' toxic? J. Pharm. Pharmocol., 32: 79 P.
  • Cheeke, P. R., Shull, L. R. 1985. Natural toxicants in feeds and poisonous plants. AVI Publishing Company, Inc., Westport, Conn., USA. 492 pp.
  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

Les principaux alcaloïdes présents dans la pomme de terre sont l'alpha-solanine et l'alpha-chaconine, deux glycoalcaloïdes. Leurs principaux effets sont une irritation du tube digestif et des troubles du système nerveux. Dans les tubercules de pomme de terre, l'exposition à la lumière peut accroître la concentration de glycoalcaloïdes jusqu'à une valeur de 0,05 %, alors qu'elle n'est normalement que de 0,008 %. À l'heure actuelle, les pommes de terres sont sélectionnées en fonction du niveau de toxines, qui doit être inférieur à 20 mg/100 g. Lorsque cette quantité dépasse 14 mg/100 g, elles ont un goût amer. La variété Lenape, qui avait été mise au point dans les années 1960, contenait une concentration de toxines de 30 mg/100 g et a été abandonnée. Lors de tests sur la toxicité des baies de pomme de terre, on a trouvé une DL 50 de 677 g/kg chez les souris. Chez les humains, on évalue qu'il faudrait une ingestion de 400 g de baies de pomme de terre pour produire des symptômes (Butterworth and Pelling 1980, Filadelfi 1982; Cooper and Johnson 1984, Sharma and Salunkhe 1989).

Produits chimiques toxiques :

  • chaconine
  • solanine

Références :

  • Butterworth, K. R., Pelling, D. 1980. Are potato 'apples' toxic? J. Pharm. Pharmocol., 32: 79 P.
  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Filadelfi, M. A. 1982. Naturally occurring toxicants in the potato. Herbarist, 48: 21-23.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Bovins

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Des bovins qui avaient eu accès à des pommes de terre vertes, décomposées ou en cours de germination ont été intoxiqués. En Europe, il est reconnu que l'ingestion pendant de longues périodes de grandes quantités de pommes de terre entreposées cause une anémie sévère chez les jeunes bovins (Cooper and Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Chiens

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Un chien qui avait mangé plusieurs pommes de terre vertes est devenu anormalement calme et est tombé dans un état comateux; il avait les pupilles dilatées, un pouls irrégulier et faible et une respiration lente. Il est mort après 4 jours d'inconscience. L'autopsie a révélé la présence de pommes de terre dans l'estomac, qui était enflammé. Dans la vessie, l'urine était teintée de sang (Cooper and Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Chez les humains, l'ingestion de pommes de terre ayant une chair, une peau ou des tubercules de couleur verte peut causer une intoxication et parfois la mort. Les symptômes produits par l'ingestion sont ceux qu'on observe dans les cas de troubles gastro-intestinaux et de désordres nerveux. Les signes cliniques sont des maux de tête, des vomissements, de la diarrhée et des douleurs abdominales. Les symptômes neurologiques sont l'apathie, l'agitation, la somnolence, la stupeur, la confusion, les hallucinations, les vertiges, les tremblements et les troubles de la vision. La mort peut survenir dans les cas graves. On pense que certains défauts de naissance pourraient résulter de l'ingestion de pommes de terres infectées par le mildiou (Phytophthora infestans), cependant on n'a encore trouvé aucune preuve irréfutable à cet effet (McMillan and Thompson 1979, Sharma and Salunkhe 1989).

Références :

  • McMillan, M., Thompson, J. C. 1979. An outbreak of suspected solanine poisoning in schoolboys : examination of criteria of solanine poisoning. Q. J. Med., 48: 227-243.
  • Sharma, R. P., Salunkhe, D. K. 1989. Solanum glycoalkaloids. Pages 179-236 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Moutons

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Porcs

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

En Europe, des porcs qui avaient mangé des pommes de terre ont été empoisonnés, puis ils sont morts. Certains d'entre eux sont morts de façon soudaine, et les autres ont montré les signes suivants : incoordination, convulsions et hébétement apparent. Les autres symptômes étaient l'anorexie, la salivation excessive, les vomissements, la diarrhée ou la constipation et la défaillance cardiovasculaire. Dans certains cas, la nécrose des pieds a rendu nécessaire une amputation (Cooper and Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Rongeurs

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Keeler, R. F., Baker, D. C., Gaffield, W. 1990. Spirosolane-containing Solanum species and induction of congenital craniofacial malformations. Toxicon, 28: 873-884.

Une autre recherche?