Primula (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

La primula (Primula obconica) est une plante ornementale qui peut être cultivée à l'intérieur et à l'extérieur. Chez les personnes sensibles, le contact avec l'allergène qui se trouve sur les poils des feuilles et des autres parties de la plante déclenche une dermatite. Certaines autres espèces du genre Primula peuvent aussi provoquer des dermatites (Mitchell and Rook 1979).

Références :

  • Fernandez De Corrs, L., Leanizbarrutia, I., Munoz, D., Bernaola, G., Fernandez, E. 1987. Contact dermatitis from a neighbour's primula. Contact Dermatitis, 16: 234-235.
  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.
  • Spoerke, D. G., Smolinske, S. C. 1990. Toxicity of houseplants. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Primula obconica Hance.
Nom(s) commun(s) :
primula
Nom de la famille scientifique :
Primulaceae
Nom de famille commun :
primevère

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : primula - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

L'allergène se concentre sur les minuscules poils glandulaires, où il suinte en gouttelettes. Les poils sont plus nombreux sur les feuilles, mais il y en a également sur les autres parties de la plante. Les grains de pollen peuvent aussi provoquer une dermatite (Mitchell and Rook 1979).

Parties toxiques :

  • feuilles
  • fleurs
  • poils

Références :

  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

L'allergène présent dans la primula est la primine, une quinone. Cette substance se trouve dans les minuscules poils glandulaires (d'une longueur de 0,05 à 0,3 mm). L'allergène se concentre sur les poils sous la forme de gouttes résineuses irrégulières. Les personnes très sensibles peuvent réagir à 20 microgrammes de cet allergène. La teneur en allergène de la primula est plus élevée entre avril et août si la plante se trouve à l'extérieur (Mitchell and Rook 1979).

Produits chimiques toxiques :

  • primine

Références :

  • Mitchell, J. C., Rook, A. 1979. Botanical dermatology. Greenglass Ltd, Vancouver, B.C., Canada. 787 pp.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Fernandez De Corrs, L., Leanizbarrutia, I., Munoz, D., Bernaola, G., Fernandez, E. 1987. Contact dermatitis from a neighbour's primula. Contact Dermatitis, 16: 234-235.

Une autre recherche?