Ricin (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le ricin (Ricinus communis) est un arbuste herbacé ornemental annuel à croissance rapide qu'on plante occasionnellement à l'intérieur ou à l'extérieur. Les graines (et les feuilles dans une mesure beaucoup moindre) contiennent une petite quantité de ricine, une protéine qui est hautement toxique en petite quantité. Des humains, des bovins, des chiens, des chèvres, des chevaux, des volailles, des lapins, des moutons et des porcs se sont empoisonnés en ingérant des graines. La ricine est hydrosoluble; elle n'est libérée que si l'enveloppe de la graine est endommagée et que l'eau pénètre à l'intérieur. La plupart des cas d'intoxication chez des animaux se sont produits ailleurs qu'en Amérique du Nord, dans des pays où on se sert de la graine comme aliment; en l'absence de traitement, l'animal tombe malade et meurt. Les humains qui avaient consommé des graines sont également tombés malades et sont morts. La toxine a servi dans des cas de suicide et d'assassinat. Chez les enfants, l'ingestion de deux à quatre graines après mastication peut être mortelle (Cooper et Johnson 1984, Griffiths et al. 1987).

Ne pas laisser cette plante produire de graines!!

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Griffiths, G. D., Leek, M. D., Gee, D. J. 1987. The toxic plant proteins ricin and abrin induce apoptotic changes in mammalian lymphoid tissues and intestine. J. Pathol., 151: 221-229.
  • Griffiths, G., Leith, A., Green, M. 1987. Proteins that play Jekyll and Hyde. New Sci., 115: 59-61.
  • Hoy, D. L., Catling, P. M. 1981. Necklaces from nature - seed jewelry. Davidsonia, 12: 63-77.
  • Malizia, E., Sarcinelli, L., Andreucci, G. 1977. Ricinus poisoning: a familiar epidemy. Acta Pharm. Toxicol., 41: 351-361.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Ricinus communis L.
Nom(s) commun(s) :
ricin
Nom de la famille scientifique :
Euphorbiaceae
Nom de famille commun :
enuphorbe

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Ricinus communis

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/Names of plant diseases in Canada, Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/ Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

Une plante ou parties d'une plante utilisées à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison.

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : Ricin - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

La teneur en ricine est maximale dans les graines, mais les feuilles en contiennent également une petite quantité. La graine est couverte d'une enveloppe dure de sorte que si elle est avalée sans être mastiquée, la toxine n'est pas libérée. La mastication permet la libération de la substance, qui est hydrosoluble, et l'intoxication est alors possible (Cooper et Johnson 1984).

Parties toxiques :

  • graines

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Hoy, D. L., Catling, P. M. 1981. Necklaces from nature - seed jewelry. Davidsonia, 12: 63-77.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

La ricine, qui est une protéine simple (toxalbumine), est l'une des substances naturelles les plus toxiques. Elle est soluble dans l'eau est n'est donc pas présente dans les huiles extraites de la plante. Une autre protéine appelée agglutinine de ricin, provoque une hémagglutination et la coagulation des globules rouges. Les propriétés toxiques de cette protéine disparaissent après traitement, habituellement à la vapeur. Dans certains pays, après extraction de l'huile, on traite le marc restant à la chaleur et à l'eau et on l'emploie comme aliment pour les animaux. Selon les espèces animales, la sensibilité à la toxine est extrêmement variable. La dose létale par injection du produit peut n'être que de 1/2 000 000 du poids corporel.

Dans des conditions expérimentales, les doses létales par voie orale sont les suivantes:

  • chevaux: 0,1 g/kg
  • bovins, poulains, lapins, moutons, porcs : 1 à 2 g/kg
  • chèvres : 5,5 g/kg

Comme la ricine est une protéine, l'immunisation entraîne la production d'anticorps qui permettent aux animaux de supporter jusqu'à 800 fois la dose létale normale. Les services secrets se sont servis de la ricine pour commettre des assassinats. La police secrète bulgare a tué un journaliste à l'aide d'une pastille métallique de 1,53 mm munie d'un réservoir contenant quelques centaines de millionièmes de gramme de ricine. La pastille avait été injectée avec un parapluie et la victime est décédée en moins de 4 jours (Cooper et Johnson 1984, Griffiths et al. 1987).

Produits chimiques toxiques :

  • ricin

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Griffiths, G., Leith, A., Green, M. 1987. Proteins that play Jekyll and Hyde. New Sci., 115: 59-61.
  • Stirpe, F., Barbieri, L. 1986. Ribosome-inactivating proteins up to date. FEBS (Fed. Eur. Biochem. Soc.) Lett., 195: 1-8.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Bovins

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Ailleurs qu'en Amérique du Nord, des bovins se sont empoisonnés en mangeant des aliments à base de ricin qui n'avaient pas été traités de façon appropriée. Les symptômes étaient les suivants : diarrhée grave avec présence de sang et de mucus dans les selles, avortements, diminution importante de la production de lait et mort des veaux nouveau-nés. On a également observé un état de faiblesse, un pouls faible, un essoufflement et une enflure des articulations. La température était inférieure à la normale, et le pouls était rapide et faible. On a estimé la dose létale à 250 g de coques. L'autopsie a montré une hémorragie du coeur, une dégénérescence des reins et du foie ainsi qu'une inflammation intense et une érosion des membranes intestinales. Chez les autres espèces d'animaux, les symptômes sont semblables (Cooper et Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Chevaux

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

'ajout accidentel de graines de ricin dans les céréales servant à l'alimentation des chevaux a provoqué des sueurs, une démarche chancelante, un pouls rapide, des spasmes musculaires, une température élevée et des douleurs abdominales. Les premiers symptômes peuvent faire croire à une infection respiratoire (Cooper et Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

De deux à quatre graines, si elles sont mastiquées, peuvent suffire à tuer des enfants. Les symptômes d'intoxication sont des douleurs abdominales, la diarrhée, des vomissements, la nausée, la somnolence, la déshydratation, l'incoordination et l'hématurie. Dans les cas d'intoxication aiguë, les symptômes apparaissent au bout de plusieurs heures à quelques jours, ou bien plus rapidement. Griffiths et al. (1987) ont constaté que la ricine avait un effet sur l'apoptose : rétrécissement du cytoplasme, condensation nucléaire et dégradation des cellules en fragments entourés de membrane. Il se produit une dégradation à grande échelle dans les tissus lymphoïdes. La mort a ainsi été provoquée par accident ou délibérément (Malizia et al. 1977, Griffiths et al. 1987). La ricine contient un allergène respiratoire puissant inconnu. L'exposition répétée accroît la sensibilité (Cooper et Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.
  • Griffiths, G. D., Leek, M. D., Gee, D. J. 1987. The toxic plant proteins ricin and abrin induce apoptotic changes in mammalian lymphoid tissues and intestine. J. Pathol., 151: 221-229.
  • Griffiths, G., Leith, A., Green, M. 1987. Proteins that play Jekyll and Hyde. New Sci., 115: 59-61.
  • Hoy, D. L., Catling, P. M. 1981. Necklaces from nature - seed jewelry. Davidsonia, 12: 63-77.
  • Malizia, E., Sarcinelli, L., Andreucci, G. 1977. Ricinus poisoning: a familiar epidemy. Acta Pharm. Toxicol., 41: 351-361.

Moutons

Aucune information disponible sur les symptômes d'empoisonnement.

Porcs

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Poulets

Symptômes généraux de l'intoxication :

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Volaille

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Dans un cas, chez des volailles qui s'étaient empoisonnées accidentellement, l'état de santé s'est détérioré rapidement, les plumes étaient en désordre, les ailes pendantes et les crêtes et les caroncules grisâtres. Le jabot a été surchargé pendant plusieurs jours, la ponte a cessé et une mue a commencé. Plusieurs oiseaux sont morts (Cooper et Johnson 1984).

Références :

  • Cooper, M. R., Johnson, A. W. 1984. Poisonous plants in Britain and their effects on animals and man. Her Majesty's Stationery Office, London, England. 305 pp.

Une autre recherche?