séneçon vulgaire (Nom commun)

Informations générales sur l'intoxication :

Le séneçon vulgaire (Senecio vulgaris) est une plante acclimatée qu'on trouve dans les champs et les terrains vagues dans une grande partie du Canada. Il contient des alcaloïdes de pyrrolizidine qui causent des dommages irréversibles au foie dans les cas d'exposition chronique. Des bovins et des chevaux sont morts après avoir mangé du séneçon vulgaire. Dans certaines régions du monde, les humains consomment cette plante sous forme d'infusions ou à des fins médicinales. L'ingestion de certaines espèces du genre Senecio a déjà causé des décès. Les humains ne devraient consommer aucun aliment contenant des parties de plantes de ce genre. Dans un cas d'exposition prénatale, une mère a bu une infusion qui, selon les estimations, contenait environ 0,343 mg de senecionine, ce qui a provoqué une maladie veino-occlusive fatale chez le nouveau-né (Huxtable 1989, Spoerke and Smolinske 1990).

Références :

  • Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.
  • Huxtable, R. J. 1989. Human health implications of pyrrolizidine alkaloids and herbs containing them. Pages 41-86 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.
  • Lessard, P., Wilson, W. D., Olander, H. J., Rogers, Q. R., Mendel, V. E. 1986. Clinicopathologic study of horses surviving pyrrolizidine alkaloid (Senecio vulgaris) toxicosis. Am. J. Vet. Res., 47: 1776-1780.
  • Mendel, V. E., Witt, M. R., Gitchell, B. S., Gribble, D. N., Rogers, Q. R., Segall, H. J., Knight, H. D. 1988. Pyrrolizidine alkaloid-induced liver disease in horses : an early diagnosis. Am. J. Vet. Res., 49: 572-578.
  • Spoerke, D. G., Smolinske, S. C. 1990. Toxicity of houseplants. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Nomenclature :

Nom scientifique :
Senecio vulgaris L.
Nom(s) commun(s) :
séneçon vulgaire
Nom de la famille scientifique :
Compositae
Nom de famille commun :
composées

Visitez ITIS*ca pour plus d'information taxonomique : Senecio vulgaris

Références :

  • Agriculture Quebec. 1975. Noms des maladies des plantes du Canada/ Names of plant diseases in Canada. Quebec City, Que., Canada. 288 pp.
  • Alex, J. F., Cayouette, R., Mulligan, G. A. 1980. Common and botanical names of weeds in Canada/Noms populaire et scientifiques des plantes nuisibles du Canada. Revised. Agric. Can. Publ., Ottawa, Ont., Canada. 132 pp.
  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Scoggan, H. J. 1978, 1979. The flora of Canada. Nat. Mus. Nat. Sci. (Ottawa) Publ. Bot. 7(1)-7(4). 1711 pp.
  • Van Wijk, H. L. 1911. A dictionary of plant names. Martinus Nijhoff, The Hague, The Netherlands. 1444 pp.
  • Victorin, M. 1964. Flore Laurentienne. 2nd ed. Univ. Montreal, Montreal, Que., Canada. 952 pp.

Information géographique

  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Labrador
  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan
  • Territoires du Nord-Ouest

Références :

  • Bailey, L. H., Bailey, E. Z. 1976. Hortus third. Revised. MacMillan, New York, N.Y., USA. 1290 pp.
  • Boivin, B. 1966, 1967. Énumération des plantes du Canada. Provencheria 6. Nat. Can. (Que.) 93: 253-274; 371-437; 583-646; 989-1063. 94: 131-157; 471-528; 625-655.

Photo ou dessin

Images : séneçon vulgaire - Recherche Google

Des notes sur Parties des plantes toxiques :

La plus forte concentration d'alcaloïdes de pyrrolizidine se trouve dans les fleurs, et la plus faible dans les racines. La quantité de toxine présente dans les feuilles s'accroît et atteint un maximum juste avant que les fleurs arrivent à maturité (Johnson and Molyneux 1986).

Parties toxiques :

  • feuilles
  • fleurs
  • toutes les parties

Références :

  • Johnson, A. E., Molyneux, R. J. 1986. The pyrrolizidine alkaloid free base and N-oxide content of toxic range plants. J. Toxicol. Toxin Rev., 5: 256.

Des notes sur Produits chimiques toxiques :

Le séneçon vulgaire contient de la senecionine, un alcaloïde de pyrrolizidine. On a mesuré une concentration totale d'alcaloïdes de moins de 1 % (Johnson and Molyneux 1986, Huxtable 1989).

Produits chimiques toxiques :

  • senecionine

Références :

  • Huxtable, R. J. 1989. Human health implications of pyrrolizidine alkaloids and herbs containing them. Pages 41-86 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Intoxication chez les animaux et chez l'humain :

N.B. : Si le nom d'une espèce animale est inscrit sans plus de précisions, c'est parce que les documents publiés depuis 1993 ne renferment aucune explication détaillée.

Bovins

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Des bovins se sont empoisonnés en mangeant du séneçon vulgaire. Dans certains cas, des veaux de 3 à 8 mois sont morts alors que des vaches plus âgées n'ont montré aucun signe clinique. Les veaux dont les mères avaient consommé du foin contaminé pendant la gestation sont morts l'automne suivant. On a obtenu les mêmes résultats dans des conditions expérimentales avec des ratons dont la mère avait consommé les toxines pendant la gestation. Les autres symptômes sont la nervosité, l'incoordination, le mouvement d'appui contre des objets, la déambulation en cercles, la cécité et l'aspect vitreux des yeux (Fuller and McClintock 1986).

Références :

  • Fuller, T. C., McClintock, E. 1986. Poisonous plants of California. Univ. California Press, Berkeley, Calif., USA. 432 pp.

Chevaux

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

L'ingestion de séneçon vulgaire provoque la maladie et la mort. Les premiers symptômes sont l'anorexie et l'apathie. Les propriétaires d'animaux ne remarquent généralement rien avant que le foie de ceux-ci ne soit endommagé. Des essais expérimentaux ont permis de montrer que des mesures régulières des quantités de nourriture ingérées et un pesage hebdomadaire permettraient aux propriétaires de déceler un empoisonnement par la pyrrolizidine à temps pour limiter les dommages au foie. La meilleure façon de prédire les chances de survie d'un animal est de mesurer la quantité d'acide biliaire dans le sérum. Chez des chevaux, le foie a été endommagé par l'ingestion d'une quantité moyenne de 233 +/- 9,2 mg d'alcaloïde de pyrrolizidine par kilogramme de poids corporel. Les autres symptômes sont l'ataxie, le mouvement d'appui de la tête et la déambulation. Une hépatopathie mégalocytique se développe. Le foie est souvent gravement endommagé avant qu'il n'apparaisse des signes cliniques évidents (Lessard et al. 1986, Mendel et al. 1988).

Références :

  • Lessard, P., Wilson, W. D., Olander, H. J., Rogers, Q. R., Mendel, V. E. 1986. Clinicopathologic study of horses surviving pyrrolizidine alkaloid (Senecio vulgaris) toxicosis. Am. J. Vet. Res., 47: 1776-1780.
  • Mendel, V. E., Witt, M. R., Gitchell, B. S., Gribble, D. N., Rogers, Q. R., Segall, H. J., Knight, H. D. 1988. Pyrrolizidine alkaloid-induced liver disease in horses : an early diagnosis. Am. J. Vet. Res., 49: 572-578.

Humains

Symptômes généraux de l'intoxication :

Informations sur l'intoxication :

Le séneçon vulgaire est employé comme plante médicinale et en infusion dans le monde entier. Les humains ne devraient consommer aucun aliment, infusion ou remède contenant des parties de plantes du genre Senecio. Il se produit parfois des intoxications chroniques s'accompagnant de maladie veino-occlusive chez les enfants et du syndrome de Budd-Chiari (plus souvent) chez les adultes (Huxtable 1989).

Références :

  • Huxtable, R. J. 1989. Human health implications of pyrrolizidine alkaloids and herbs containing them. Pages 41-86 in Cheeke, P. R., ed. Toxicants of plant origin. Vol. I. Alkaloids. CRC Press, Inc., Boca Raton, Fla., USA. 335 pp.

Une autre recherche?